Énergie solaire ou géothermie ?

Comme l’énergie solaire, la géothermie est une source d’énergie renouvelable capable de chauffer la maison. Bien que propre et inépuisable, elle reste pour autant un dispositif plus compliqué à mettre en œuvre que des panneaux solaires.

De la géothermie pour produire du chauffage

Source d’énergie renouvelable, la géothermie consiste à exploiter la chaleur du sol pour chauffer sa maison. Il s’agit concrètement de faire circuler un fluide dans des tuyaux enfouis sous terre en vue de le chauffer, puis par l’intermédiaire d’une pompe à chaleur, à utiliser cette énergie thermique pour assurer le chauffage du logement.

Il existe deux types de géothermie :

  • La géothermie à capteurs horizontaux prend la forme d’un réseau de tuyaux enfoui à une faible profondeur sur une large surface. Plus cette dernière sera élevée, plus la puissance de chauffage augmentera. Une telle installation est soumise à une demande de travaux en mairie.
  • La géothermie à capteurs verticaux, qui est considérée par l’État comme un forage à usage domestique et est un chantier très invasif. Il est habituellement recommandé d’avoir recours à ce type de géothermie dans le cadre d’une construction de maison neuve. Ici, les tuyaux peuvent plonger jusqu’à 100 m de profondeur et la puissance thermique récupérée est plus élevée qu’avec des capteurs horizontaux.

Il est possible grâce à la chaleur de la géothermie de couvrir jusqu’à 100 % de ses besoins en chauffage. Il faut cependant pouvoir être capable de débourser au minimum 15 000 € pour installer une pompe à chaleur géothermique. Un investissement qui peut être élevé mais qui bénéficie du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Le principal inconvénient de la géothermie réside finalement dans des chantiers très encombrants : il faut avoir un grand terrain pour pouvoir forer profondément ou creuser sur une large surface. Et personne n’est à l’abri de tomber sur une couche de roche impossible à percer !

Le chauffage par solaire thermique ou aérovoltaïque

L’énergie solaire permet elle aussi de chauffer une maison à travers deux dispositifs :

  • Les panneaux solaires thermiques, qui consistent à récupérer la chaleur du soleil à travers un fluide caloporteur et à la diffuser ensuite dans la maison. Ce fluide peut aussi bien être liquide ou sous forme d’air.
  • Les panneaux solaires aérovoltaïques, qui eux produisent à la fois chauffage et électricité. De l’air est chauffé sous les panneaux puis envoyé dans un circuit d’assainissement avant d’être insufflé dans la maison pour la réchauffer. Associé à la production d’électricité, ce dispositif permet de réduire ses besoins en énergie sur deux postes de dépense importants.

Une centrale solaire, qu’elle soit thermique ou aérovoltaïque, est plus facile à installer et peut s’inscrire dans une démarche de rénovation énergétique ou de construction de maison neuve. Et si la production de chaleur est plus faible que celle d’une pompe à chaleur géothermique, il ne faut pas oublier que vous produisez aussi de l’électricité !

Si l’aérovoltaïque peut avoir un coût compris entre 10 000 et 25 000 € (selon la puissance de la centrale), les panneaux solaires thermiques sont beaucoup plus accessibles. Ces deux types de panneaux solaires sont éligibles, comme la pompe à chaleur géothermique, au CITE.