Produire de l’électricité et la revendre

L’installation de panneaux solaires implique de choisir obligatoirement un contrat de vente. Si de plus en plus de particuliers optent pour l’autoconsommation totale ou avec vente de surplus, il peut être aussi très intéressant de vendre toute sa production d’électricité à EDF.

La vente d’électricité, comment ça marche ?

Vous souhaitez installer des panneaux solaires et vendre l’électricité que vous produirez ? Rien de plus simple ! Une fois que votre centrale photovoltaïque ou aérovoltaïque est posée sur votre toit, votre artisan entamera une démarche de demande de raccordement au réseau Enedis. Dans le cas d’un contrat de vente totale, le raccordement au réseau peut être particulièrement onéreux (jusqu’à 1 500 €).

La demande de raccordement au réseau doit par ailleurs être accompagnée d’une attestation Consuel, qui certifie la conformité électrique de l’installation aux normes françaises et européennes.

Puis-je vendre mon électricité à une autre entreprise qu’Enedis ?

Oui, c’est tout à fait possible ! Pour autant, si la loi autorise à vendre son électricité à une autre entreprise qu’EDF, elle impose cependant de le faire avec une société de distribution à économie mixte, dont des collectivités publiques, ou l’État, doivent détenir la majorité du capital. C’est le cas des ELD, ou entreprises locales de distribution. Gérédis assure par exemple la distribution d’électricité dans le département des Deux-Sèvres.

Les caractéristiques à privilégier pour vendre son électricité

La vente de votre production d’électricité à Enedis se fait par ailleurs à un tarif obligatoire qui évolue tous les trimestres et dépend des caractéristiques de votre centrale solaire. Le type d’implantation et la puissance installée sont à ce titre déterminants :

  • Un kit solaire intégré au bâti (c’est-à-dire qui remplace les tuiles du toit) d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc bénéficierait entre le 1er janvier et le 31 mars 2018 d’un tarif de vente de 0,2047 € par kWh. Entre 3 et 9 kWc (la limite pour un particulier), le tarif de vente passe à 0,1774 € par kWh.
  • Un kit solaire installé en surimposition (c’est-à-dire par-dessus les tuiles du toit) d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc vendrait son électricité à 0,1822 € par kWh, et à 0,1549 € entre 3 et 9 kWc.

Une centrale solaire de 3 kWc installée en février 2018 sur une maison à Nantes orientée plein sud pourra espérer produire chaque année environ 3 200 kWh. Avec un contrat de vente totale, cela correspond à un revenu annuel d’environ 655 € si cette centrale est intégrée au bâti. En surimposition, il sera difficile d’espérer plus de 580 € à l’année pour la même quantité vendue ! Il convient donc de bien penser à la configuration de ses panneaux solaires avant de signer le bon de commande.

Vous souhaitez produire et vendre de l’électricité grâce à l’énergie solaire ? Faites un test sur votre maison avec le simulateur Ma Petite Énergie !